Les taxis motos montent au créneau

S’il présente le mérite de légaliser l’activité du « transport de personnes à moto », le décret n° 2010-1223 entré en application le 1er avril 2011 recèle cependant un certain nombre de lacunes et de contraintes, qualifiées d’inéquitables et discriminatoires par la majorité des artisans du secteur.

A l’appel de leur syndicat – la Fédération autonome des transports (UNSA-FAT), les petites entreprises de moto-taxi se sont mobilisées sur le pavé parisien pour « ouvrir le dialogue avec les autorités » et négocier un assouplissement des dispositions réglementaires.

En jeu : le droit de circuler et stationner sans réservation préalable en quête de clientèle devant les gares ou les aéroports (au même titre que les taxis traditionnels à quatre roues), ou bien encore une plus grande latitude dans le renouvellement du parc (obligatoire tous les quatre ans). Affaire à suivre…